Quels liens entre pollution et épidémie de fatigue chronique ?

Les métaux lourds perturbent notre organisme à plusieurs niveaux, notamment en bloquant notre production d’énergie. Comment réduire notre exposition ? 😴

🐟 Mercure : Retrouvé en grande quantité dans les grands poissons prédateurs, il est un poison pour nos centrales de production d’énergie (mitochondries) et un pourvoyeur de radicaux libres. Il est neurotoxique et affecte la transformation de nos hormones thyroïdienne en forme active. Or ces hormones thyroïdiennes jouent un rôle important dans la production d’énergie. Un dysfonctionnement entraînera une fatigue chronique.

🪥 Fluor: Contenu dans les dentifrices et l’eau du robinet, il prend la place de l’iode dans la thyroïde (car lui ressemble beaucoup) et affecte la production des hormones thyroïdiennes = fatigue chronique.

🛋️ Brome : Présent dans des matériaux retardateurs de flamme : canapés, siège voiture, rideaux, etc. Il est mutagène, cancérogène, et toxique pour la thyroïde également.

🥫 Bisphénol A : Perturbateur endocrinien (mime les oestrogènes) qui a aussi pour action de bloquer nos récepteurs aux hormones thyroïdiennes. On le retrouve dans les plastiques, fils alimentaires, tupperwares, boites de conserves, tickets de caisse. Le BPA est de + en + interdit mais tous les plastiques contiennent des autres bisphénols qui n’ont pas encore été étudiés…

🌿 Comment limiter son exposition ?
– Manger bio
– Eviter les contenants en plastique
– Consommer des petits poissons (sardine, hareng, maquereau)
– Filtrer l’eau du robinet
– Choisir un dentifrice sans fluor
– Acheter d’occasion plutôt que neuf (ameublement intérieur, voiture)
– Aérer régulièrement son intérieur.

Et vous, avez-vous mis en place d’autres pratiques pour limiter votre exposition aux polluants ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *